Home Sport Corse Randonnée à travers la Balagne, par le sentier « Forêt et Montagne »

Randonnée à travers la Balagne, par le sentier « Forêt et Montagne »

1 18287
Sentier Forêt et Montagne en Balagne

La Balagne, on l’aime à pied ! A la fois proche du littoral et située entre forêts et montagnes, cette région de l’Ile de Beauté est idéale pour tous les amoureux de la randonnée. Elle offre des parcours plus ou moins éprouvants mais tout aussi incroyables les uns que les autres. Un bon exemple ? Le sentier qui s’étend de L’Ile Rousse à Corte où de nombreux panoramas épatants sont à explorer sans modération. 7 journées vous seront nécessaires pour clore ce voyage assez méconnu et pourtant riche en paysages. En marche chers randonneurs…

Les 7 étapes d’une randonnée en pleine nature

Réservé aux marcheurs aguerris, cet itinéraire sportif d’environ 80km (tout de même !) vous promet une succession de points de vue inoubliables. Mais méfiez-vous, si vous souhaitez vous lancer, mieux vaut y être bien préparé, d’autant plus que les itinéraires ne sont pas toujours très bien balisés. Un certain sens de l’orientation et une bonne condition physique sont donc de mise pour fouler les chemins d’altitude de ce fameux circuit découpé en 7 étapes.

1. L’Ile-Rousse – Speloncato (4h50 minimum)
Le point de départ du sentier se situe sur la RD 63 à proximité de la pizzeria « A Rusta ». Le parcours commence en douceur avec de légères élévations qui vous font passer par la place de l’église de Monticellu, les chapelles de Saint-François et de San Filipu, la plaine du Reginu ou encore d’anciens moulins jusqu’au village de Speloncatu niché sur un relief montagneux.

2. Speloncato – Olmi Capella (4h05)
Vous profitez ici d’une vue imprenable sur le Cap Corse, les Agriates et la vallée du Giussani dominée par le Monte Padru (2393 m). Arrivé(e) à Pioggiola, vous avancez de petits ruisseaux en petits ruisseaux et atterrissez au cœur d’une somptueuse châtaigneraie. Vous empruntez enfin un sentier ascendant qui vous mène vers Olmi-Capella.

Un chemin en Balagne

3. Olmi Capella – Moltifao (4h45)
De là, vous êtes amené(e) à suivre un très ancien tracé avec de nombreux lacets jusqu’à Costa di Forma. A vous les points de vue sur la vallée de la Tartagine et ses forêts de chênes, le ruisseau de Forci et celui de Casfrancione, ou encore la tour carrée de Paganosa. Après tout cela, le village de Moltifao, dont le peintre Léon Charles Caniccioni fût originaire, n’est plus très loin.

4. Moltifao – Asco (5h30)
Hop, vous reprenez la route ! En vous laissant guider par le balisage orange, vous avez l’occasion d’apercevoir la fontaine de Costa Funtanella ou de Tuloni, les ruines de l‘ancien village de Sepula, ainsi que le monument mégalithique appelé « l‘Altare » (Aigle). Et pour parfaire cette balade, de majestueux genévriers jalonnent le reste du chemin vers Asco 

5. Asco – Corscia (7h40)
Après avoir traversé le village d’Asco, l’itinéraire à suivre est celui de la vallée de Pinara. Vous passez devant la fontaine de Misaidi, une cascade puis une grotte. Vous longez ensuite le ruisseau de Pinara pour arriver aux bergeries de Cabana. Et ce n’est pas fini ! Une montée en lacets vous attend jusqu’à Bocca di Serra Piana. Vous prenez ensuite la direction des bergeries de la Menta, celles de Caracatu et découvrez enfin les fontaines de Gradia et de Callaiola. Plus que quelques pas et vous voilà bientôt au village de Corscia.

6. Corscia – Refuge de La Sega (8h15)
Marcheurs épuisés s’abstenir, voici venue l’étape la plus longue du sentier où montées et descentes plutôt costauds vous attendent. Un petit conseil : préférez partir tôt, « à la fraîche » comme on dit. Ainsi, vous supporterez mieux cette journée qui s’annonce éprouvante mais riche en découvertes : bergeries de Ciaretta, de la Borba et de Boniacce, Bocca di Conia (1669 m), sentier du Mare a Mare Nord, etc… Après une longue journée, vous voilà finalement arrivé(e) au refuge de La Sega pour une pause plus que méritée.

7. Refuge de La Sega – Corte (5h40)
Encore un petit effort pour ce dernier voyage qui risque à nouveau d’être rude. Comme la veille, vous vous engagez sur le sentier Mare a Mare Nord et traversez une passerelle qui s’étend au-dessus du Tavignanu. Vous descendez doucement vers le ruisseau de Castagnolu et le ravin de Bruscu puis le Russulinu et le ruisseau d’Antia. Enfin, c’est à la citadelle de Corte que s’achève ce périple dont vous ne serez pas peu fier/fière.

Les règles à respecter et dangers à connaître

Vous vous sentez d’humeur à grimper au sommet des plus hautes montagnes ? On ne peut qu’être admiratifs. Mais attention, n’oubliez pas que la randonnée reste un plaisir et la volonté d’enregistrer un nouveau record de vitesse ne vaut pas la peine de risquer une blessure. Prenez le temps de savourer pleinement les délices de la nature : chants des oiseaux, oliviers et vignes préservés, collines verdoyantes… un lieu où il fait bon se ressourcer !

Si vous êtes tout nouveau randonneur, ne prenez pas de risques inconsidérés en vous engageant sur des sentiers trop difficiles avec d’importants dénivelés ou longueurs. Les descentes abruptes sont par exemple à proscrire pour les genoux fragiles. Enfin, ayez bien en tête que des chemins plutôt faciles quand le soleil est de votre côté peuvent devenir très dangereux par mauvais temps (pluie, éboulement de pierres…) Et bien sûr, prenez toujours bien soin de préserver les sentiers que vous empruntez.

Le matériel à emporter sur le sentier « Forêt et Montagne »

Equipement de randonnée en Corse

Pour affronter les chemins cailloutés et escarpés, mieux vaut porter une bonne paire de chaussures de randonnée. Vous pouvez aussi vous munir de bâtons (même si c’est un peu de la triche) qui diminueront les risques de chutes et vous apporteront plus de stabilité. Et en prime, ils feront travailler vos bras !

Comme d’habitude, n’oubliez pas tout le nécessaire pour vous protéger du soleil surtout pendant la période estivale. Sachez qu’en altitude, ça tape encore plus… Lunettes, crème solaire et chapeau sont donc indispensables. Un coupe-vent peut aussi se montrer nécessaire car en montagne ou en forêt, il peut faire frais lorsqu’on s’arrête pour faire un break.

Il est également important de prévoir une quantité d’eau proportionnelle à la durée de la balade ainsi que des collations pour les petits coups de mou. Enfin, une mini trousse à pharmacie, attelles ou genouillères pourront être utiles en cas de fragilité ou d’éventuels blessures. Et pour retrouver votre chemin, une carte IGN ou une boussole ne seront jamais de trop.

1 COMMENTAIRE

  1. Super topo. Site noté dans mes marques pages!
    Petite notification quand même: le golfe de Porto n’est pas la Balagne, donc la belle première photo du dessus n’est pas au bon endroit :-).

Donnez votre avis