Home Histoire Corse Ponts Génois : 6 siècles d’histoire gravés dans la pierre

Ponts Génois : 6 siècles d’histoire gravés dans la pierre

Pont Génois en Corse

Comment imaginer l’Ile de Beauté sans ses célèbres ponts génois ? Construits entre les XIIIe et XVIIIe siècles sous l’occupation de Pise et Gênes, ces ponts de pierre ont une valeur historique et esthétique incomparable. Disséminés un peu partout sur le territoire corse, ils font aujourd’hui l’objet de balades touristiques instructives qui, vous allez le découvrir, vous en mettent plein les yeux…

Le but des ponts génois : favoriser les échanges

Sans eux, difficile de traverser les nombreux fleuves ou torrents — dits « fiumi » — séparant les reliefs montagneux de la Corse sauvage… A partir du XVe siècle, voulant rompre l’isolement de certaines microrégions corses, les Génois ont multiplié les constructions de ponts. Cette initiative a permis de relancer l’économie du territoire facilitant ainsi les échanges de marchandises.

Dès lors, les ponts génois constituent un passage obligé pour l’importation ou l’exportation de denrées alimentaires comme le vin, l’huile d’olive ou encore les châtaignes, principales productions de la région. Quant à l’étroitesse des ponts, elle s’explique aussi par ces transferts de nourriture et par les normes imposées à l’époque par les Génois : seuls 2 ânes bâtés pouvaient s’y croiser.

Des constructions mises à rude épreuve

On peut dire que les Génois savaient construire ! Toujours debout après plusieurs siècles, les ponts de pierre ou de galets roulés font preuve d’une résistance et d’une solidité hors du commun : pourtant défiés à de nombreuses reprises par des crues souvent violentes, ils n’ont jamais été entièrement démolis. Grâce aux échafaudages qui soutiennent la pose de la pierre, les ponts se montrent résistants et durables.

Et pour ce faire, les Génois y ont passé du temps… La patience était de rigueur pour l’édification de ces ponts qui se révélait complexe, se prolongeant ainsi toute une année, voire deux. La hauteur et la largeur des ponts ne sont donc pas dues au hasard mais bien longuement réfléchies en fonction des crues.

Des chefs-d’œuvre d’architecture

Les ponts génois, facilement reconnaissables par leur tablier peu large en forme de dos-d’âne, sont considérés comme de véritables œuvres d’art. Pourvus en grande majorité d’une seule arche, ils se veulent à la fois fonctionnels et élégants. Ils se marient à merveille avec le paysage montagneux de la Corse sauvage et certains d’entre eux sont même classés monuments historiques ou font partie du patrimoine culturel.

Aujourd’hui, il est possible de découvrir les ponts génois lors de promenades touristiques à thème. Vous pouvez par exemple admirer le pont à double arche de la marine de Negru à Olmeta di Capucorsu (Haute-Corse) qui est le plus haut et le plus long des ponts génois. Et si vous passez en Corse du Sud, vous aurez l’occasion de vous rafraîchir dans les Gorges de la Spelunca, sous le Pont de Zaglia, et de profiter pleinement de ce bain de tranquillité.

Voici quelques ponts génois à voir absolument lors de votre passage en Corse :

  • Haute Corse : Pont génois d’Asco / Le Vieux Pont (Ponte Vecchiu) / Pont de Caccia / Pont de la marine de Negru.
  • Corse-du-Sud : Pont Génois de Spin’ a Cavallu (photo de l’article) / Pont génois de Zippitoli / Pont de Zaglia / Pont génois dit Pont de la Trinité / Pont génois de Pianella.
(Visited 3,907 times, 1 visits today)

PAS DE COMMENTAIRE

Donnez votre avis