Home Sport Corse Le GR20 : histoire d’un défi pour les randonneurs

Le GR20 : histoire d’un défi pour les randonneurs

3 7299
L'Histoire du GR20

Le GR20, vous en rêvez ou vous l’avez déjà fait (tout au moins, en partie). Mais connaissez-vous ses origines ?  Aujourd’hui, nous vous proposons de marcher sur les traces de l’histoire du GR20… En route pour une randonnée dans le temps !

A l’origine, les sentiers de Grande Randonnée

Pour remonter à la naissance du GR20, il faut d’abord revenir à ses origines : les sentiers de Grande Randonnée. Nous sommes dans les années 40 et cela fait plusieurs années que Jean Loiseau, architecte à la Banque de France, nourrit l’ambition de créer des « grandes routes du marcheur » parcourant la France entière. Passionné de nature et de marche, il a voyagé en France et en Europe pendant des dizaines d’années et sait se repérer en pleine nature avec cartes et boussoles.

En 1945, il propose son projet au Touring Club de France. Accepté, le projet se concrétise rapidement. Les premières règles de signalisation (balisage composé d’un trait rouge surmonté d’un trait blanc) sont adoptées, les premiers bénévoles recrutés, la machine est en marche !

En 1947, plusieurs tronçons sont en chantier et les « grandes routes du marcheur » deviennent « sentiers de Grande Randonnée ». Fantastique, le terme « randonneur » vient d’être inventé. Le Comité National des Sentiers de Grande Randonnée (CNSGR) est créé et on inaugure le premier tronçon du GR3. 5 ans plus tard, plus de 1000 km sont déjà couverts par les sentiers GR.

Le 22 avril 1978, la Fédération Française de la Randonnée voit le jour pour représenter les randonneurs, de plus en plus nombreux à parcourir les GR qui couvrent alors toutes les régions de France.

Le GR20 : le GR le plus connu de France

Parmi les 369 chemins de GR existants, le GR20 est l’un des plus connus – si ce n’est « le plus connu » – de France… et c’est notre préféré, n’est-ce-pas ? 🙂

L’idée du GR20 est née dans les années 60 sous l’initiative de Guy Degos. Ingénieur des forêts à la Direction Départementale de l’Agriculture et passionné de randonnée, il imagine un itinéraire permettant de traverser la Corse du nord au sud par les principaux massifs de l’île. Pour cela, il fait appel au CNSGR qui confie l’étude à Michel Fabrikant. Celui-ci se basera en partie sur « Itinéraires de Corse », un recueil de parcours de montagne couvrant une bonne partie de l’actuel GR20… justement édité par Jean Loiseau ! La boucle est bouclée.

En 1970, le premier balisage du sentier est réalisé, le GR20 est né. On lui attribue ce numéro en référence à celui de l’ancien département de Corse. Il est suivi par la construction des deux premiers refuges en 1971 : Petra Piana et Campiglione.

En 1972, la création du Parc Naturel Régional de Corse marque le premier pas d’une démarche visant à mettre en valeur les anciens chemins de transhumance et inter-villages du pays et à développer ce que l’on appelle aujourd’hui le « tourisme vert ». Les premiers crédits sont investis pour la réalisation du GR20 et permettent d’équiper le sentier en passages, passerelles et panneaux de signalisation. Aujourd’hui, c’est le PNRC qui gère le GR20 (tracé, entretien, balisage, signalétiques, refuges).

En 2012 : un itinéraire toujours sportif mais plus accessible

Lors de sa création, le GR20 se veut sportif et écologique. Le circuit se pratique en autonomie, les refuges du GR20 sont rustiques et ne vendent pas de nourriture,  on descend dans les villages pour se ravitailler. Il faut donc pouvoir porter un sac de plus de 25 kilos, dur, dur. Seuls les plus sportifs sont capables d’effectuer cet itinéraire qui leur permet de redécouvrir l’intérieur des terres tout en respectant la nature.

Dans les années 2000, le nombre de randonneurs parcourant le GR20 explose, en partie en raison d’un regain d’intérêt pour la randonnée auprès du grand public.  La fréquentation des refuges et aires de bivouac autorisées a plus que décuplé, passant de 37 000 nuitées officielles en 1993 à 400 000 en 2003.

Depuis quelques années, le GR20 est devenu plus accessible pour le grand public. Désormais, on trouve tout le ravitaillement nécessaire dans les refuges ce qui permet d’alléger le poids des sacs. Pourtant, le GR20 reste une randonnée corse nécessitant un entrainement sportif et une certaine condition physique. Cependant, il est devenu une vraie vitrine pour la Corse et il a su gagner en popularité sans perdre ses valeurs.

Destiné à être parcouru par une vingtaine de randonneurs à l’année lors de sa création, ce sont maintenant 15 000 à 20 000 voyageurs qui empruntent les chemins du GR20 chaque année. On admire le beau chemin parcouru par notre magnifique GR20… pas vous ?

(Visited 757 times, 1 visits today)

3 COMMENTAIRES

Donnez votre avis