Home Paysages Corses GR20 : deux chemins de randonnée en Corse

GR20 : deux chemins de randonnée en Corse

Le GR20, que vous inspire-t-il ? Rêve, peur, challenge ? Une chose est sure, pour affronter la randonnée du GR20, il vous faudra une bonne dose d’audace, de sport et d’endurance. Pour un premier contact avec le GR20, nous vous proposons 2 randonnées plus accessibles.

Le mythique GR20

Les passionnés vous le diront, les statistiques (officieuses) vous le confirmeront : le GR20 en une traite n’est pas tendre avec les amateurs non entraînés. Seulement un tiers des randonneurs arriveraient à la fin du GR20. La plupart – pas assez préparés/équipés  – abandonneront en cours de route ou bifurqueront à partir de Vizzavona.

Pourtant, il vous est possible de satisfaire vos envies de nature et d’aventure sans avoir l’expérience d’un sportif accompli. Pour cela, commencez à vous faire les pieds avec 2 des étapes les plus abordables du GR20. Ainsi, vous pourrez vous aussi clamer au monde entier (tout au moins vos collègues et amis) que vous avez fait le GR20 (enfin, une partie mais vous n’êtes pas obligé(e) de le préciser) !

Comme on ne rigole pas avec la sécurité, même pour ces 2 étapes, il vous faudra un peu de préparation, de bonnes chaussures, de l’eau et une bonne condition physique,  on tient à vous prévenir.

De Tighjettu à Castel de Vergio (étape 5 du GR20)

Pour ceux qui auront débuté le GR20 à Calenzana, cette étape marquera la fin d’une série de passages  difficiles (l’étape 1, de Calenzana au refuge de l’Ortu di u Piobbu, est réputée pour être l’une des plus éprouvantes de tout le GR20). Par la suite, d’autres difficultés apparaîtront mais elles ne s’enchaineront plus en cascade comme précédemment.

Cette randonnée entre Tighjettu et Castel di Vergio constitue une belle occasion d’avoir un aperçu de la diversité que le GR20 peut offrir, aussi bien au niveau des terrains que des paysages. Ainsi, vous alternerez entre forêt et grands espaces, montées un peu abruptes (mais courtes) et terrains plus plats. Le tout sera agrémenté de très jolies vues qui ne manqueront pas de compenser les efforts.

Ciottuli : chemin du GR20

Par ailleurs, la fraîcheur sera de la partie. Vous trouverez plusieurs points d’eau pour vous désaltérer en chemin mais aussi de nombreuses vasques dans le cours du Golo pour vous baigner ou lézarder au soleil ! Notre conseil : ne vous arrêtez pas à la première vasque que vous rencontrerez, peu profonde, attendez plutôt la suivante qui offre un joli spectacle, alimentée par une cascade. Pour les plus exigeants, quelques minutes après, vous pourrez profiter d’un toboggan ET d’un plongeoir naturel dans une vasque que vous reconnaîtrez à ses bords arrondis.

Pour accéder à cette étape, traversez le village de Calasima et poursuivez jusqu’à la stèle dédiée à deux pilotes de canadair décédés en 1970 (point coté 1061) puis garez-vous au petit parking. Vous devrez ensuite poursuivre plein Nord à pied durant environ 1h30, en vous dirigeant d’abord vers les bergeries de Ballone puis jusqu’au refuge de Tighjettu.

Il vous faudra environ 4h de marche pour cette randonnée. Vous atteindrez une altitude maximum de 2020m. Un dénivelé positif de 600 mètres vous attend, accompagné d’un dénivelé assez faible (-80 mètres).

De Vizzavona à Capanelle (étape 10 du GR20)

L’étape entre Vizzavona et Capanelle permet de plonger dans la Corse pastorale. Une première montée parmi les arbres éprouvera rapidement votre motivation mais elle sera récompensée par une vue magnifique sur la mer Thyrénienne. En poursuivant vers Capanelle, vous pourrez trouver sur votre chemin les bergeries d’Alzetta, de Cardo mais aussi de Scarpaccedie, vestiges d’antan au charme certain.

Au niveau des bergeries de Cardo, vous pourrez choisir de passer par le village de Ghisoni ou de rentrer à Vizzavona en empruntant les crêtes. La descente sera longue si vous optez pour les crêtes mais elle vous permettra d’admirer la pyramide du Monte d’Oro et la statue de la Madonuccia.

Il vous sera facile d’accéder à cette étape, la gare de Vizzavona se situant en contrebas de la route nationale reliant Corte à Ajaccio. En moins d’un kilomètre, vous serez sur le sentier de la randonnée du GR20.

Bien sûr, n’oublions pas les chiffres, encore une fois. Au programme, 5h30 de marche, une altitude maximum de 1640 mètres (Bocca Palmente) et un dénivelé positif de 890 mètres avec un dénivelé négatif de – 224 mètres (un peu plus difficile que l’étape 5 donc).  Vous le sentez dans vos mollets ?

Ah, vous voyez bien que le GR20 pour les « débutants », c’est possible… si on commence en douceur ! Vous aurez le temps de vous entrainer avant d’attaquer la succession des 15 étapes du GR20. Mieux vaut commencer en douceur que de faire un baptême en hélicoptère… de secours.

Et vous ? Comment vous êtes-vous préparés pour le GR20 ? Racontez-nous !

Photos sous licence by 2.0 : Jean-Baptiste Bellet GR20 – Depuis le refuge d’I Paliri ; Jean-Baptiste Bellet – Vers Ciottulu di i Mori; Daniel Cremona – Le Cardo

(Visited 4,135 times, 1 visits today)

2 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,

    Merci pour votre commentaire. N’hésitez pas si vous avez besoin d’informations supplémentaires pour réaliser ce joli rêve !

  2. Il y a quelques années, le GR20 m’inspirait de la peur, mais maintenant, ce serait plutôt un challenge à relever avec mon homme…

Donnez votre avis