Home Faune et Flore Corses Scandola, Cerbicale, Lavezzi, Finocchiarola… à voir sans réserve !

Scandola, Cerbicale, Lavezzi, Finocchiarola… à voir sans réserve !

Représentatives de la beauté de la Corse, les réserves naturelles sont très présentes en Corse. On n’en compte pas moins de 6, réparties sur tout le territoire ! Autant dire que, où que vous alliez, vous serez ébloui(e) par ces paysages hors du commun. Chaque réserve a sa particularité… découvrons-les 6. Mais, rassurez-vous, ça ne va pas se transformer en cours de géologie ;)

En Corse du Sud

La réserve naturelle de Scandola : patrimoine mondial de l’Unesco

La réserve naturelle de Scandola est la plus ancienne des réserves de Corse puisqu’elle a été reconnue en 1975. Depuis, elle a été classée patrimoine mondial de l’UNESCO. Située dans le golfe de Porto, c’est une réserve à la fois terrestre et marine. Mais elle n’est accessible que par la mer. Pour en profiter, mieux donc vaut louer un bateau ou s’essayer à la plongée sous marine. Si vous êtes sportif, vous avez l’option du Mare e Monti de Calenzara à Cargèse, qui vous emmènera au plus près de la Réserve de Scandola. N’oubliez pas vos jumelles !

Pendant votre plongée, vous pourrez admirer des rougets, des murènes ou des mérous. Si vous ne plongez pas, vous pourrez apercevoir des balbuzards pêcheurs ou des faucons pèlerins prendre leur envol. La presqu’île abrite également de nombreuses espèces végétales dont 16 en espèces protégées. Vous verrez également la tour génoise de Cargalo. Mais ce qu’il y a de plus curieux, c’est la couleur rouge de la roche. Etonnant !

Les îles Cerbicale : 6 îles au large de Palombaggia

Les îles Cerbicale sont au nombre de 6. Cette réserve naturelle corse a été créée en 1981 et fait partie, depuis 1999, de la réserve des Bouches de Bonifacio (qui s’étend sur 79 460 ha !). Vous ne les verrez pas de Bonifacio, mais plutôt au large de Porto-Vecchio et des plages de Palombaggia et Santa Giulia. Là encore, pas de possibilité de mouillage aux abords des îles mais il y a le jet-ski et la plongée pour s’en approcher :). Beaucoup de clubs sur la côte proposent du matériel à la location. Forcément !
Réserve naturelle Corse

Côté Faune & Flore, sur les îles Cerbicale, vous observerez des oiseaux marins, des lézards, des tortues d’Hermann, de grands dauphins, des mérous ou encore murènes… Côté flore, on y retrouve du maquis. Eh oui, même sur les petits bouts de terre, le maquis est présent !

Les îles Lavezzi : eaux translucides, roches étonnantes

Lavezzi : la réserve naturelle
Les îles Lavezzi sont très prisées. Elles sont à mi-chemin entre Bonifacio et la Sardaigne. Ce qui facilite grandement les visites :). L’archipel est composé d’une centaine d’île, mais seules les 2 plus grandes peuvent être visitées, de juin à septembre (quand la mer est calme). Elles sont classées Réserve Naturelle depuis 1982 et font également partie de la réserve des Bouches de Bonifacio.

L’archipel est le paradis des espèces protégées. On y compte 68 espèces de poissons et 200 espèces de végétaux. Vous y verrez des oiseaux rares comme le goéland d’Audouin, le cormoran huppé, ou encore le merle bleu qui viennent s’y reproduire.

Les eaux des îles Lavezzi sont translucides, ce qui en fait des spots de plongée parfaits. N’oubliez pas vos palmes, masque et tuba ! Autres endroits à voir : les deux cimetières marins où sont enterrés les victimes du naufrage de la Sémillante, mais aussi le fameux phare à la tour rouge, qui abrite maintenant l’une des bases du Parc Marin International.

Les Tre Padule de Suartone

Les Tre Padule de Suartone, elles se trouvent à 10 kilomètres de Bonifacio, un peu plus haut dans les terres. C’est la réserve naturelle de Corse la plus récente, puisqu’elle a été créée en 2002. Elle a également été inscrite sur la liste des zones humides d’importance internationale.

Cette réserve a la particularité de posséder 4 mares temporaires. Temporaires ? Explications : ces mares commencent à s’assécher à la fin du printemps, et se remplissent de nouveau avec l’arrivée des pluies au début de l’automne. Pour rejoindre les différentes mares, vous pouvez emprunter de petits sentiers. Détente assurée !

Si vous voulez profiter de la beauté des lieux au maximum, mieux vaut y aller quand les mares sont encore pleines ! Ces mares renferment des crustacés, des crapauds verts et des rainettes sardes, mais aussi des herbes protégées. Vous pourrez aussi apercevoir des alouettes lulu, des hérons cendrés et pourpré, des fauvettes sardes et pitchous voler au-dessus de vos têtes.

En Haute Corse

Les îles Finocchiarola : un joli butin inaccessible

On remonte tout au nord de l’île : au niveau de Macinaggio. C’est là que vous pourrez observer les 3 îles Finocchiarola. L’archipel est classé réserve naturelle depuis 1987. C’est peut-être la plus petite réserve de l’île (3 ha), mais c’est aussi celle qui paraît la moins accessible. Pas de baignade dans un rayon de 50 m autour des îles, mouillage interdit toute l’année dans un rayon de 200 m, pas de visite du 1er mars au 31 août… On ne badine pas avec la protection !

Vous pourrez observer ces îles en prenant le sentier des Douaniers à partir de Macinaggio. C’est l’occasion de se promener en ayant une belle vue sur la côte et ses tours génoises. D’ailleurs, il y en a une en ruine sur la plus grande des îles.

Savez-Vous d’où les îles Finocchiarola tirent leur nom ? De « finochju » qui veut dire fenouil en corse. On trouve en effet sur l’île pas mal de poireaux et de fenouils sauvages. C’est aussi dans cette réserve que l’on trouve le plus grand nombre de goélands d’Audouin. Mais vous rencontrerez d’autres espèces comme le cormoran huppé, 3 espèces de fauvette, 3 espèces de reptiles et la patelle géante : un mollusque en voie de disparition.

L’étang de Biguglia

L’étang de Biguglia se trouve à 8 kilomètres au sud de Bastia. C’est la plus grande étendue d’eau de Corse et elle s’étend sur 1450 ha. Rien que ça ! L’étang a été classé réserve naturelle en 1994, mais est aussi inscrit sur la liste des zones humides d’importance internationale. L’étang ne compte pas moins de 120 espèces d’oiseaux, de passage ou non, mais aussi une grande population d’anguilles. Cette réserve est particulière : la chasse et la pêche professionnel y sont autorisées. Mais elles sont très réglementées et ne se pratiquent que dans une surface limitée du parc.

Il n’y pas que la chasse et la pêche. Vous pourrez vous promener dans sa forêt qui renferme une végétation riche et très diversifiée. Il existe également sur place un écomusée où se trouvent un aquarium abritant toutes les espèces de poissons de l’étang et un herbier répertoriant toutes les plantes de la réserve. Profitez-en, la visite est gratuite du 1er septembre au 31 mai :)

Images : Guerric, Jean-Baptiste Bellet, Wikipedia

PAS DE COMMENTAIRE

Donnez votre avis