Home Agenda Les festivités de Pâques en Corse, du Nord au Sud

Les festivités de Pâques en Corse, du Nord au Sud

Des œufs décorés, des lapins en chocolat, des processions religieuses, pas de doute : Pâques et ses festivités arrivent. En Corse, la semaine Sainte tient une grande place chez les insulaires. Elle donne lieu à de nombreuses processions à travers toute l’île. Mais les fêtes de Pâques ne nourrissent pas seulement l’esprit… c’est aussi l’occasion de se régaler de plats traditionnels. On vous emmène ?

Le vendredi saint : le jour des processions

En Corse, de nombreux villes et villages commémorent les événements du Vendredi Saint. Pour l’occasion, les prieurs des confréries portent leurs saints patrons dans toute la ville. La procession se termine bien sûr à l’église avec une messe. Mais du Nord au Sud, les processions ne sont pas les mêmes.

Au Nord de l’île de beauté, ce sont les processions d’A Cerca, A Parata et A Granitula qui rythment la journée du vendredi. Tandis qu’au Sud de la Corse, 2 autres processions sont célébrées : i Casci et le Catenacciu.

Pâques en Haute-Corse

La Cerca s’effectue à l’aube du vendredi saint et se déroule sur un trajet de plusieurs kilomètres pour s’achever à midi. Les gens des villages se suivent en rond sans jamais se rencontrer.

La Parata, quant à elle, a lieu le soir. Les maisons et les rues sont illuminées par des bougies posées sur les rebords des fenêtres. Au cours de la Parata, 2 villages voisins se rendent visite. Les habitants du village visité se rangent alors le long des murs pour former 2 haies. Ils accueillent ainsi la procession du village voisin. Après avoir chanté des chants religieux tous ensembles, ils se rendent dans l’autre l’autre village.

Pour la Granitula, les pénitents partent le matin. Ils vont alors d’église en église et de village en village en chantant s’enroulant en spirale devant chaque parvis comme un bigorneau puis se déroulant. Tout ça sur 8km.

Pâques en Corse du Sud

Au Sud de la Corse, les pénitents réalisent 2 processions : le Casci et le Catenacciu. Pendant la procession de l’i Casci, à l’aube, les confréries font la visite des reposoirs. Le reposoir est un autel dressé où repose le Saint Sacrement. A certains endroits, les confréries se croisent et font toucher leurs bannières. Le soir, elles sortent leurs châsses (un reliquaire contenant le corps d’un saint) et les portent en procession.

La procession du Catenacciu à Sartène est l’une des plus célèbres de l’île. Chaque vendredi de Pâques, à la tombée de la nuit, le catenacciu, qui veut dire l’enchaîné interprète la passion du Christ.

La règle veut que ce fidèle reste à jamais anonyme. Seul l’archiprêtre de la ville connaît l’identité du pénitent. Gare à celui qui tente d’en savoir plus 😉 Le pénitent, tout habillé de rouge, encagoulé et pieds nus, porte une croix de 34kg pendant 1,8 km. A sa cheville est fixé un fouet de chaînes de 17kg. Impressionnant.

Le samedi saint : jour de purification

Durant ce jour, le prêtre bénit les maisons qui ont été nettoyées les jours précédents. Ensuite, sur la place de l’église, un grand feu est allumé. Chaque habitant apporte un morceau de bois. A la fin de la journée, il récupérera des charbons qu’il ramènera chez lui. Ces charbons apportent protection. Les rameaux bénis de l’année précédente sont également brûlés.

Le dimanche de Pâques : le repas pascal

Le dimanche, la résurrection du Christ est célébrée par un repas traditionnel composé d’agneau ou de cabri et de nombreuses douceurs. C’est également l’occasion de partager un repas en famille.

Le lundi de Pâques

Le Lundi de Pâques : la Merendella, pique-nique à l’extérieur

Pour fêter la fin des festivités de Pâques, rien de mieux qu’un pique-nique collectif en plein air. Sur la plage, dans le maquis, en montagne, ou même sur la terrasse, les Corses célèbrent l’arrivée du printemps. Ce jour-là, les enfants partent à la recherche des œufs en chocolat dans le jardin. Les chanceux !

Pâques côté cuisine

Les festivités de Pâques sont aussi l’occasion de déguster de bonnes choses. En voici quelques unes : les pois chiche, l’agneau, les cacavelli, les sciacci, les panettes, etc.

A Bastia, pour Pâques, il est de tradition de cuisiner des pois chiche en sauce. L’agneau et le cabri sont également des produits incontournables pendant le dimanche de Pâques. Par ailleurs, lorsque l’on reçoit des invités ou le curé venu bénir sa maison, il est coutume de leur offrir des Sciacci, des petits chaussons fourrés au brocciu.

Au dessert, des campanile, aussi appelés cacavelli, qui ravissent les invités. Il s’agit d’un pain sucré en forme de couronne ou de cloche, parfumé à l’anis, dans lequel on glisse des œufs durs entiers dans la pâte. Avec la même pâte, on prépare également des panettes, des petites brioches parfumées au citron ou à la fleur d’oranger. Très gourmand.

Photos : jbgeromini, Mairie de Sartène et Panier-Corse.

(Visited 3,404 times, 1 visits today)

PAS DE COMMENTAIRE

Donnez votre avis