Home Culture Corse Le village des tortues de Moltifao, repaire d’un animal sauvage et indomptable...

Le village des tortues de Moltifao, repaire d’un animal sauvage et indomptable !

Le village des tortues de Moltifao est un parc entièrement consacré à la tortue d’Hermann. Situé dans la vallée de l’Asco sur le lieu-dit de Tizzarella, ce village des tortues a pour objectif d’élever puis de réintroduire les tortues d’Hermann en Corse. Il faut dire que ces petites bêtes sont en voie d’extinction… notamment à cause des tondeuses à gazon !

Mais, c’est qui cet Hermann ?

tortue d'Hermann CorseHermann, c’est le nom du naturaliste alsacien qui a beaucoup observé et décrit en détail une tortue… il y a 250 ans. En hommage à son travail, cette petite tortue, que l’on peut voir au village des tortues de Moltifao, porte son nom. Hé oui toutes les tortues ne s’appellent pas Franklin ;-)

Mais la tortue d’Hermann est hélas en voie d’extinction. Apparue il y a 1 million d’année, on ne la trouve maintenant plus que dans le massif des Maures (dans le Var) et en Corse. Elle est pourtant la dernière tortue terrestre Française. Elle a en effet été victime de l’urbanisation, des incendies, de la circulation et… des tondeuses à gazon. Un vrai génocide. Le village des tortues de Moltifao fait donc tout pour la sauver.

La tortue d’Hermann, la petite protégée

Le Village des Tortues de Moltifao est un centre de protection mais aussi d’information sur la tortue d’Hermann. Vous apprendrez donc tout ce qu’il faut savoir sur le mode de vie des tortues, leur environnement et les moyens de les protéger. La visite se fait sur un sentier d’interprétation et de découverte en plein milieu d’une forêt de chênes verts. Voilà donc une petite idée de promenade au calme et à la fraîche !

On apprend des choses vraiment très étonnantes au village des tortues de Moltifao. Par exemple, saviez-vous que la tortue d’Hermann Française est différente des autres tortues de son espèce ? La tortue d’Hermann Française est noire/jaune orangée et ne mesure que 20 cm maximum.  Ce qui n’est pas le cas des autres tortues d’Hermann !

Une autre curiosité (retenez-la bien, je suis sûre qu’elle peut faire son effet dans un dîner en famille :-)) : ce qui détermine le genre d’une tortue d’Hermann, ce n’est pas les chromosomes… mais la température de la terre ! Pendant les trois mois de gestation, si la terre qui recouvre les œufs est à 28 degrés ce sera un mâle et si elle est à 32 ce sera une femelle (toujours aussi frileuses ces dames :-)). A 30 degrés, c’est une chance sur deux. Étonnant, n’est-ce pas ?

En quittant le village des tortues, on ne ramène pas cette petite tortue dans ses valises… c’est interdit !

tortue d'Hermann CorseBien sûr, ces reptiles si tranquilles (c’est vrai, elles ne se battent presque jamais) sont vraiment mignons, mais depuis 1979 on ne peut plus en avoir comme animal domestique. Oui, vous avez bien lu : avant 1979, les gens avaient des tortues d’Hermann chez eux, au même titre qu’un chat ou un chien. Mais pour les protéger, le prélèvement dans la nature, la destruction, la vente, l’achat, le transport et la possession de tortues d’Hermann sur le territoire Français sont désormais interdits. Ne cédez pas aux caprices des enfants (et grands enfants) !

Photos : NM

5 COMMENTAIRES

  1. j’ai des tortues dans mon jardin, heureuses chouchoutées,se reproduisent parfois et les petites sont toutes en bonnes santé, bien sur je suis dans le sud,la plus vieilleà 40ans, bien sur j’ai des contraintes….Mais j’aurai contribuer à une protection animale.merci aux particuliers, c’est aussi une passion ! mes petits yorks les retrouvent ,quand je les perds dans le jardin et c’est une belle cohabitation….

Donnez votre avis